Prévention et traitement de la mycose du pied

Prévention et traitement de la mycose du pied

La mycose du pied, également appelée pied d’athlète ou tinea pedis, est une infection fongique très courante et très contagieuse qui commence généralement entre les orteils. Elle survient généralement chez les individus dont les pieds sont souvent « confinés » dans de chaussures serrés pendant de longues périodes.

Les symptômes de cette infection comprennent une éruption cutanée squameuse qui provoque généralement des démangeaisons, des picotements et des brûlures. Le pied d’athlète est contagieux et peut se propager par l’intermédiaire des sols, des serviettes ou des vêtements contaminés. Le pied d’athlète est étroitement lié à d’autres infections fongiques telles que la teigne et la démangeaison de l’athlète. La mycose du pied peut être traitée avec des médicaments antifongiques en vente libre comme ce soin pour la mycose des ongles de pied. Si l’infection réapparaît souvent, votre médecin vous prescrira des médicaments sur ordonnance.

Les symptômes de la mycose du pied

Le pied d’athlète provoque généralement une éruption rouge écailleuse. L’éruption commence généralement entre les orteils, et les démangeaisons sont souvent à leur maximum juste après avoir enlevé vos chaussures et vos chaussettes. Certains types de pieds d’athlète présentent des ampoules ou des ulcères.

La mycose du pied de type « mocassin » provoque une sécheresse chronique et une desquamation de la plante des pieds qui s’étend sur tout le côté du pied. Elle peut être confondue avec de l’eczéma ou une simple tendance à avoir la peau sèche. L’infection peut toucher un pied ou les deux et peut se propager à la main, surtout si vous grattez les parties infectées de vos pieds. Si vous avez une éruption sur le pied qui ne s’améliore pas dans les deux semaines suivant le début de l’auto-traitement avec un produit antifongique en vente libre, consultez votre médecin.

Si vous êtes diabétique ou avez un système immunitaire affaibli, vous devez également vous référer à votre médecin traitant, en particulier si vous remarquez des signes d’une éventuelle infection bactérienne secondaire comme une rougeur excessive, un gonflement, un écoulement ou de la fièvre.

Causes et facteurs de risque de la mycose du pied

Le pied d’athlète est causé par le même type de champignon que celui qui provoque la teigne et la démangeaison de l’athlète. Des chaussettes et des chaussures humides favorisent la croissance de ces organismes. Le pied d’athlète est contagieux et peut se propager par contact avec une personne infectée ou par contact avec des surfaces contaminées telles que les serviettes, les sols, les chaussettes et les chaussures.

Vous êtes plus à risque de développer une mycose du pied si :

  • Vous êtes un homme ;
  • Vous portez fréquemment des chaussettes humides ou des chaussures serrées ;
  • Vous partagez des tapis, des draps, des vêtements, des chaussures, des chaussettes ou encore des serviettes avec une personne atteinte d’une infection fongique du pied ;
  • Vous marchez pieds nus dans les lieux publics où l’infection peut se propager, tels que les vestiaires des salles de sport, les saunas, les piscines, les douches communes, les hammams, etc.

Les complications possibles de la mycose du pied

La mycose du pied peut se propager à d’autres parties de votre corps, notamment :

  • Vos mains. Les individus qui grattent les parties infectées de leurs pieds peuvent développer une infection similaire au niveau des mains ;
  • Vos ongles. Les champignons associés au pied d’athlète peuvent également infecter vos ongles d’orteil, un endroit qui a tendance à être plus résistant au traitement ;
  • Votre aine. La démangeaison de l’aine est souvent causée par le même champignon que celui qui est à l’origine du pied d’athlète. Il est fréquent que l’infection se propage des pieds à l’aine, car le champignon peut se déplacer sur vos mains ou sur une serviette.

Comment prévenir la mycose du pied ?

Ces conseils peuvent vous aider à éviter de développer une mycose du pied ou à en atténuer les symptômes si vous êtes déjà infecté :

  • Gardez vos pieds au sec, surtout entre les orteils. Restez pieds nus dans la mesure du possible lorsque vous êtes chez vous pour laisser vos pieds s’aérer. Séchez bien l’espace inter-orteils après un bain ou une douche ;
  • Changez régulièrement de chaussettes. Si vos pieds deviennent très moites, changez de chaussettes deux fois par jour ;
  • Portez des chaussures légères et bien aérées. Évitez les chaussures en matière synthétique, comme le vinyle ou le caoutchouc ;
  • Alternez les paires de chaussures. Ne portez pas la même paire tous les jours afin de laisser le temps à vos chaussures de « sécher » après chaque utilisation ;
  • Protégez vos pieds dans les lieux publics. Portez des sandales ou des chaussures imperméables aux abords des piscines, des douches et des vestiaires publics ;
  • Soignez vos pieds. Utilisez quotidiennement de la poudre antifongique ;
  • Ne partagez pas vos chaussures, chaussettes et serviettes.