L’hypertension artérielle : les facteurs de risque de ce problème de santé publique

L’hypertension artérielle : les facteurs de risque de ce problème de santé publique

On en parle peu, mais c’est sans doute l’un des plus grands défis de santé publique du 21e siècle pour les pays développés. En effet, près du tiers des Français souffrent d’hypertension artérielle, et la moitié d’entre eux ignorent que la pression qu’exerce leur sang sur les parois dans leurs artères dépasse l’intensité normale. Résultat : la prévalence des maladies cardiovasculaires, dont certaines engagent le pronostic vital, ne risque pas de faiblir. Mais quels sont les principaux facteurs de risque de l’hypertension artérielle ?

L’hypertension artérielle : la pathologie oubliée des médias et de l’Etat

Selon une étude publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de Santé Publique France le 24 avril 2018, l’Hexagone n’a réalisé aucun progrès notable dans la lutte contre l’hypertension artérielle. En effet, aucune diminution de la prévalence et aucune amélioration dans le dépistage et la prise en charge de la maladie n’ont été réalisés depuis 2006 ! En France, l’hypertension touche davantage les hommes (36%) que les femmes (25%) et plus les séniors (67%) que les jeunes (6%). Une étude a comparé la mesure de la tension artérielle en France entre 2006 et 2018 a démontré que si cette dernière est restée stable chez les hommes, elle a considérablement augmenté chez les femmes. Paradoxalement, les femmes sont aujourd’hui moins touchées qu’il y a une décennie. Ce statu quo nous interroge sur l’efficacité des efforts déployés pour sensibiliser le grand public à cette maladie silencieuse et insidieuse, à fortiori lorsque l’on sait qu’elle maximise le risque de subir un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque.

Facteur de risque #1 : les maladies sous-jacentes

Certaines pathologies peuvent augmenter votre exposition au risque d’hypertension artérielle. La pré-hypertension fait référence à une tension artérielle légèrement supérieure à la normale sur plusieurs jours. Elle augmente le risque de développer une hypertension artérielle chronique dans un avenir plus ou moins proche. Si votre tension artérielle se situe entre 120/80 mm Hg et 139/89 mm Hg, vous êtes sans doute en pré-hypertension. Vous pouvez prendre des mesures pour contrôler votre tension artérielle, notamment en réduisant l’apport en sodium dans votre alimentation, en maîtrisant votre stress, en exerçant une activité physique de façon régulière et en arrêtant de fumer.

Le diabète sucré augmente également le risque de maladie cardiaque. Votre corps a besoin de glucose (sucre) pour puiser son énergie. L’insuline est une hormone fabriquée dans le pancréas qui aide à déplacer le glucose des aliments que vous mangez vers les cellules de votre corps. Si vous êtes diabétique, votre corps ne produit pas assez d’insuline et/ou n’arrive pas à utiliser l’insuline qu’il produit. Le diabète provoque l’accumulation de sucres dans le sang. Environ 60% des personnes atteintes de diabète souffrent également d’hypertension artérielle.

Facteur de risque #2 : votre mode de vie

Une alimentation trop riche en sodium et trop pauvre en potassium vous expose à un risque d’hypertension artérielle. Les bananes, les pommes de terre, les haricots et le yogourt sont riches en potassium. Le manque d’activité physique est également en cause, surtout pour un travailleur sédentaire. L’obésité, qui peut également résulter d’un manque d’exercice, est également un facteur de risque d’hypertension artérielle. La question de l’alcool est plus délicate, puisqu’il a été démontré qu’une consommation modérée, à raison de deux verres par jour, permettait de baisser la tension artérielle. En revanche, une consommation excessive entraîne une augmentation vertigineuse de la tension artérielle à long terme. Enfin, la nicotine augmente la tension artérielle et le monoxyde de carbone réduit la quantité d’oxygène que votre sang peut transporter.

Facteur de risque #3 : les antécédents familiaux

Les facteurs génétiques jouent probablement un rôle dans l’hypertension artérielle, les maladies cardiaques et les autres maladies comparables. Cependant, il est également probable que les personnes ayant des antécédents familiaux d’hypertension artérielle partagent des environnements communs et d’autres facteurs potentiels qui augmentent leur risque. Le risque d’hypertension artérielle peut augmenter encore plus lorsque l’hérédité se combine à des mode de vie peu sains, comme le tabagisme et une alimentation riche en sel. L’âge est également un facteur de risque de l’HTA.